Grâce aux cartes et bulletins de vigilance météorologique publiées au moins deux fois par jour par Météo-France, les collectivités territoriales peuvent être alertées 24 heures à l’avance de la survenue d’un phénomène climatique exceptionnel sur leurs territoires.

Qu’est-ce que la vigilance ?

La vigilance est réalisée par Météo-France.

Accessibles en permanence sur les sites Internet et les applications mobiles de Météo-France, la carte de vigilance et les bulletins signalent lorsqu’un phénomène dangereux menace un ou plusieurs département(s) dans les prochaines 24 heures. Ils renseignent sur les précautions à prendre pour se protéger. Ils sont actualisés au moins deux fois par jour, à 6h et à 16h, plus fréquemment si la situation l’exige.

Le but est de faire des citoyens les acteurs de leur propre sécurité, en les informant largement sur les risques météorologiques. La vigilance est construite sur des principes simples et accessibles à tous :

  • une échelle de quatre couleurs (vert, jaune, orange et rouge) pour indiquer le niveau de danger maximal prévu ;
  • un découpage par département, facilitant le repérage ;
  • une validité de 24 heures (qui sera étendue à la totalité du lendemain à l’automne 2022).
Capture d’écran de la carte publiée le 16 juin 2022 à 16h00 sur le site vigilance.meteofrance.fr.  
Météo-France - Exemple de carte publiée sur le site vigilance.meteofrance.fr

Capture d’écran de la carte publiée le 16 juin 2022 à 16h00 sur le site vigilance.meteofrance.fr.  

12 départements, allant du sud-ouest de la France aux Pays-de-la-Loire, étaient alors en rouge. Autour d’eux, 25 départements sont en orange. Un cercle de 38 autres départements sont en jaune. Seuls les départements à l’est et la Corse sont en vert.  En légende, on voit que, dans les territoires placés en vigilance, un épisode caniculaire précoce et intense était attendu.

La vigilance couvre huit phénomènes météo : vent violent, orages, avalanches, neige-verglas, canicule, grand froid, pluie-inondation et vagues-submersion. Elle relaie également les informations sur les crues. 

La carte de vigilance présente le niveau maximal de vigilance par département. Un pictogramme indique la nature du ou des phénomènes dangereux.

Tableau détaillant les quatre couleurs de la vigilance météo
Météo-France

Tableau détaillant les quatre couleurs de la vigilance météo :

  • Le rouge signifie qu’une vigilance absolue s’impose. Des phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle sont prévus. Tenez-vous régulièrement au courant de l’évolution de la situation et respectez impérativement les consignes de sécurité émises par les pouvoirs publics.
  • L’orange signifie « Soyez très vigilant ». Des phénomènes dangereux sont prévus. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation et suivez les conseils de sécurité émis par les pouvoirs publics.
  • Le jaune signifie « Soyez attentif ». Si vous pratiquez des activités sensibles au risque météorologique ou exposées aux crues, des phénomènes habituels dans la région, mais occasionnellement et localement dangereux (exemples : mistral, orage d’été, montée des eaux) sont en effet prévus. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation.
  • Le vert signifie qu’il n’y a pas de vigilance particulière.

 La détermination du niveau de vigilance pour les phénomènes vent violent, neige-verglas, avalanches et orages repose entièrement sur l’expertise de Météo-France.

Les vigilances crues et pluie-inondation : deux services complémentaires

La vigilance crue est réalisée par le réseau Vigicrues et concerne 23 000 km de cours d’eau. C’est une information expertisée par les agents du service public Vigicrues, mise en ligne deux fois par jour sur le site vigicrues.gouv.fr

En 2021, 233 jours étaient en vigilance crues, dont 65 jours en vigilance orange et 4 en vigilance rouge.

La vigilance pluies-inondations est réalisée par Météo-France. Elle couvre tous les autres risques liés aux précipitations et pluies intenses : ruissellement pluvial, accumulation d’eau dans les points bas, remontée de nappes d’eau souterraines, ainsi que le débordement des cours d’eau non surveillés par l’État (100 000 km). Elle repose sur l’expertise de Météo-France. 

Cas particulier du phénomène de vagues-submersion

Météo-France détermine le niveau de vigilance pour les phénomènes de vagues-submersion en combinant les effets des vagues, de la houle et du niveau de la mer, prévus sous l’effet de la marée, du vent et de la pression atmosphérique. Le service hydrographique et océanique de la marine (Shom) fournit le calcul de la marée, la topographie des fonds marins, ainsi que le niveau de la mer.